"Quand les glaciers disparaîtront, ils ne pourront plus donner leur eau pendant la saison sèche", met en garde Sébastien Hardy, représentant local de l'Institut de recherche et développement (IRD), un organisme public français.

 

Au barrage d'Incachaca, à une quinzaine de km de la capitale, le niveau de la réserve d'eau est actuellement supérieur à la moitié. Il y a bien eu des chutes de neige pendant l'hiver austral, mais les neiges éternelles, visibles il y a encore une trentaine d'années même en été, n'existent plus.