LA COP26 EST REPORTÉE D’UN AN À NOVEMBRE 2021 POUR MIEUX RELEVER L’AMBITION, PROMETTENT LES ÉTATS ORGANISATEURS Spécial

Écrit par  Mai 31, 2020

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le sommet doit en effet permettre aux parties d'entériner de nouveaux objectifs en ligne avec l'Accord de Paris.

La COP26 sur le climat se tiendra finalement du 1er au 12 novembre 2021, à Glasgow, en Ecosse. Ce report d’un an, demandé par le Royaume-Uni et l’Italie, les pays organisateurs, a été validé par le bureau de la Convention cadre onusienne sur le changement climatique (Ccnucc), jeudi 28 mai. Reporté une première fois début avril au premier semestre 2021 en raison du coronavirus, ce sommet est le plus important depuis la COP21 qui avait abouti sur l’Accord de Paris. Les pays devront y acter la relève de leur ambition climatique pour les décennies à venir.

L’une des priorités pour justifier ce report est "de laisser le temps nécessaire pour préparer les négociations et permettre à tous les pays d’être présents" explique le Royaume-Uni. "Nos consultations ont révélé à l'unanimité que le report de la COP26 ne signifie pas un report de l'action climatique." "En novembre 2021, la tragédie de Covid-19 sera derrière nous. D’ici là, nous profiterons de chaque opportunité internationale pour accroître l'ambition et la mobilisation" ajoute l’Italie, qui accueillera la pré-COP.

Un meilleur alignement des planètes en 2021

Dès lundi 1er juin, et jusqu’au 10, se tient le June Momentum for Climate Change (Élan de juin pour le climat), une série d'événements en ligne organisés par la Ccnucc afin d’échanger des points de vue et partager des informations. "Il s'agira notamment de faire progresser les travaux techniques dans le cadre des organes constitués" explique-t-elle. En septembre, un sommet de haut niveau doit se tenir en marge de l’Assemblée nationale des Nations-Unis avant la session technique repoussée à octobre.

En fin d’année, le cinquième anniversaire de l’Accord de Paris constitue une occasion de plus. En outre, les réunions du G7, sous présidence britannique, et du G20 sous présidence italienne, permettront aux deux pays de mobiliser largement. "La pandémie de Covid-19 permet finalement un meilleur alignement des planètes en 2021 qu’en 2020", estime ainsi Sébastien Treyer, le directeur de l’Iddri. "Mais la COP26 à venir ne fera qu’entériner ce qui aura été fait avant" prévient-il.

Le crash-test des plans de relance 

Car le véritable test de l’ambition portera sur les plans de relance qu’ils auront mis en place pour sortir de la crise. "Si elle est bien menée, la reprise post-crise COVID-19 peut nous orienter vers une voie climatique plus inclusive et plus durable" annonce Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la CCNUCC. "Nous avons beaucoup de travail cette année, Sonam Wangdi, du Royaume du Bhoutan, qui préside le groupe des pays les moins avancés. Se concentrer sur la sortie de la crise de Covid-19 tout en ignorant les mesures pour faire face à la crise climatique ne ferait que conduire à plus de dévastation à l'avenir."

Lors d'une visioconférence de l'ONU sur le financement du développement, jeudi 28 mai, une cinquantaine de dirigeants de la planète, parmi lesquels Emmanuel Macron et Angela Merkel, ont réclamé davantage de "résilience" et de "coopération" dans le monde d'après la pandémie. Les Etats-Unis, la Chine et la Russie, parmi les plus gros pollueurs, n'y ont pas participé, officiellement "pour des questions d'agenda". De quoi présager de l'équilibre des forces dans les prochains mois même si l'issue de l'élection américaine en novembre pourrait renverser la balance.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. Magazines
  2. Communiqués
  3. Plus lus
CONTACTEZ-NOUS

QUOI DE VERT, le Magazine du Développement Durable
Edité par African Résilience Communication (ARC)


Adresse : Cité APECSY 1 LOT N°222 –NORD FOIRE

TEL : 77 682 18 48 / 77 646 77 49 /77 614 05 04 /76 013 33 54

Email : redaction@quoidevert.com ; quoidevert@gmail.com