NEW YORK ET LONDRES APPELLENT À NE PLUS INVESTIR DANS LES ÉNERGIES FOSSILES Spécial

Écrit par  Fév 05, 2020

Les maires de l’association C40 cities ne veulent plus des énergies fossiles. Sadiq Khan (Londres) et Bill de Blasio (New York) veulent inciter les grandes métropoles à ne plus investir dans les énergies fossiles au travers de leurs propres fonds ou des fonds de pension municipaux. Un guide pour aider les villes qui voudraient lancer une politique de désinvestissement de ce secteur a été édité par l’association des maires engagés pour le climat.

Les maires de Londres et de New York veulent mener la bataille contre le réchauffement climatique. Le britannique Sadiq Khan et l’américain Bill de Blasio ont signé un appel auprès de leurs homologues des grandes villes mondiales pour les inciter à cesser d’investir dans les énergies fossiles au travers des fonds municipaux ou des fonds de pension locaux. Il ne s’agit pas que d'un voeu, mais d’une proposition concrète basée sur de véritables retours d’expérience.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du forum "Divest/Invest" de l’association C40 cities, qui regroupe 94 villes impliquées dans la lutte contre le changement climatique. Ce forum, un groupe de travail composé d’une quinzaine de villes, a publié un guide intitulé "Désinvestir des énergies fossiles, investir dans notre futur : une boîte à outils pour les villes", dans lequel il décrit les initiatives de huit grandes métropoles, dont Londres et New York, ayant entamé la démarche. Rien de tel que la preuve par l’exemple !

Le guide propose une feuille de route clé en cinq étapes pour se lancer. Il conseille aux maires intéressés de commencer par formuler un engagement politique sur une stratégie de désinvestissement du fossile. Il engage ensuite le dialogue avec le fonds de pension municipal pour tenter de le convaincre de soutenir cette politique ; le fonds de pension formule alors à son tour une politique climat. Un reporting au maire est alors mis en place pour surveiller les progrès de la politique d’investissement et, enfin, la ville peut communiquer au grand public sur les réussites du plan, avec l’objectif de susciter le même type de stratégies dans d’autres fonds.

La preuve par l’exemple

C’est précisément ce qu’a entrepris de faire Sadiq Khan à Londres. Il s’est lancé dès son investiture, en 2016, dans une stratégie de réduction des émissions des investissements de la ville. En commençant par les investissements dépendants directement de la municipalité. La "Greater London Authority" a adopté une stratégie climat visant la neutralité carbone et a adapté ses placements financiers en conséquence, n’investissant quasiment plus dans les énergies fossiles. Une expérience qui a ensuite permis au maire d’aller convaincre les dirigeants du fonds de pension de la ville de Londres (London Pension Fund Authority). Celui-ci s’est progressivement désengagé des énergies fossiles et a entamé un dialogue avec les entreprises les plus émettrices.

Les autres villes citées dans le guide ont mis en place des stratégies similaires de désinvestissement. Étude de cas après étude de cas, elles montrent que cette stratégie n’a pas eu d’impact négatif sur leurs rendements. "Nous avons besoin que toutes les villes agissent maintenant pour aider à protéger la planète pour les générations futures. Alors avec New York et le C40, j’appelle tous les maires des grandes villes dans le monde à nous emboîter le pas", assène Sadiq Khan. Les maires des grandes villes doivent se retrouver pour un forum sur l’investissement au mois de mars 2020 à New York.

 

NOVETHIC

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. Magazines
  2. Communiqués
  3. Plus lus
CONTACTEZ-NOUS

QUOI DE VERT, le Magazine du Développement Durable
Edité par African Résilience Communication (ARC)


Adresse : Cité APECSY 1 LOT N°222 –NORD FOIRE

TEL : 77 682 18 48 / 77 646 77 49 /77 614 05 04 /76 013 33 54

Email : redaction@quoidevert.com ; quoidevert@gmail.com