Dixième session du Forum urbain mondial (FUM10) Spécial

Écrit par  Fév 13, 2020

La dixième session du Forum urbain mondial (FUM10) a donné le coup d’envoi samedi dans la capitale des Émirats arabes unis, Abou Dhabi, accueillant des milliers de personnes pour discuter de l’avenir des villes, dans cinq assemblées distinctes pour les jeunes, les femmes, les communautés de base, les gouvernements locaux et régionaux et les entreprises. 

« Je sais que nous partageons une vision commune des villes durables et plus sûres. Nous irons plus loin aujourd'hui. Nous savons que l'urbanisation est imparable », a déclaré La directrice exécutive de l'agence des Nations Unies pour les affaires urbaines, ONU-Habitat, Mme Maimunah Mohd Sharif en lançant les travaux de la réunion de six jours qui se tient pour la première fois dans la région arabe.

Elle a invité les participants des cinq assemblées à se concentrer afin d’arriver à des résultats concrets.

Il n'y a plus de temps à perdre

La jeune militante ougandaise pour le climat et fondatrice du groupe d'action des jeunes pour le climat « Fridays for Future », Leah Namugerwa, a représenté l’Assemblée des jeunes lors de l’ouverture conjointe du Forum.

« Je suis ici pour promouvoir des actions visant à garantir que les enfants et les jeunes soient réellement représentés dans vos processus de prise de décision. Nous devons passer à l'action. Il n'y a plus de temps à perdre... S'il vous plaît, prenez des mesures sérieuses pour le climat maintenant », a-t-elle plaidé appelant.

La présidente du Conseil mondial de la Commission Huairou, Mme Violet Shivutse, a pour sa part expliqué que les femmes se rendaient dans les villes pour diverses raisons, confrontées à divers problèmes, dont le manque de logement, des structures de garde d'enfants et d’insécurité. 

« Nous sommes peut-être pauvres, sans abri et sans terre, mais nous ne sommes pas sans espoir », a-t-elle affirmé.  
Le Directeur général de la banque, HSBC Amanah Malaysia, Arsalaan Ahmed, a pour sa part soutenu que si le secteur public est un catalyseur, le secteur privé peut et doit fournir le capital financier international nécessaire pour assurer la durabilité.  

La culture peut « inverser le déclin urbain »

Après la séance d'ouverture, les délégués se sont précipités pour assister aux différentes assemblées qui se déroulaient simultanément. 

L'importance de travailler avec tous les niveaux de gouvernement a été soulignée lors de l'Assemblée mondiale sur les gouvernements locaux et régionaux. 

Le président de l'Association des gouvernements locaux d'Afrique du Sud et maire de Polokwane, Thembisile Nkadimeng, a évoqué le thème du FUM10 « Villes d'opportunités reliant la culture et la créativité » citant l’exemple de Johannesburg.

« La culture joue un rôle important en influençant la créativité dans le monde entier et contribue à un développement inclusif et durable... Les autorités locales et régionales sont bien placées. Johannesburg a utilisé la culture comme une clé pour inverser le déclin urbain », a précisé Thembisile Nkadimeng.

Les jeunes ont un rôle important à jouer 

« Les jeunes ont un rôle énorme à jouer dans l'expression de la volonté politique. Il est temps pour nous de faire confiance à la jeunesse. Ils sont prêts à écouter, à établir des liens, à apprendre et à diriger », a pour sa part déclaré la directrice exécutive adjointe du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), Mme Joyce Msuya, devant l'Assemblée des jeunes.

Le jeune leader de la communauté kenyane Isaac Muasa a expliqué à l'Assemblée de la jeunesse que le plus grand défi était le chômage et le manque d'opportunités.  

Juan Ramón Lazcano de la Concha, vice-maire de la ville de Santa Cruz de Tenerife, aux îles Canaries, en Espagne, a déclaré que la flexibilité serait nécessaire à l'avenir. 

« Nous devons générer la capacité de résister, de changer, de réformer et de s'adapter à tout ce qui nous attend. Il y aura de nouvelles relations d'emploi et de nouvelles façons d'habiter la planète, et ce seront les défis de l'avenir », a-t-il déclaré. 

Des opportunités pour les investisseurs 

Lors de l'assemblée des entreprises, le directeur exécutif adjoint d'ONU-Habitat, Victor Kisob, a déclaré que la création de villes durables et qui fonctionnent bien, nécessite un financement massif et que cela devait être transformé en une opportunité pour les investisseurs.  

« En tant que leader mondial de l'urbanisation durable, ONU-Habitat capitalise sur sa position unique pour rallier un large éventail de partenaires afin d'innover les villes du futur », a-t-il déclaré.

Lors de l'Assemblée des femmes, la présidente de l'Emirates Digital Association for Women, Hoda Alkhzaimi, a évoqué les principaux défis que sont les perceptions et l'importance de « repousser les limites, de briser les barrières et de reconstruire les normes ». 

Ses propos ont été repris par Roheyatou Lowe, maire de Banjul, en Gambie, qui a déclaré que sa priorité était de changer le récit afin de donner plus de pouvoir aux femmes et de faire tomber les barrières pour faire de sa ville une ville plus sensible au genre et plus « intelligente ». 

Le Forum urbain mondial (FUM) est une rencontre bi annuelle, créé en 2001 par les Nations Unies, pour traiter des problèmes les plus urgents auxquels est confronté le monde : l'urbanisation rapide et son impact sur les communautés, les villes, les économies, le changement climatique et les politiques.  

UN

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. Magazines
  2. Communiqués
  3. Plus lus
CONTACTEZ-NOUS

QUOI DE VERT, le Magazine du Développement Durable
Edité par African Résilience Communication (ARC)


Adresse : Cité APECSY 1 LOT N°222 –NORD FOIRE

TEL : 77 682 18 48 / 77 646 77 49 /77 614 05 04 /76 013 33 54

Email : redaction@quoidevert.com ; quoidevert@gmail.com